Le Nouveau Monde

Il y a la véritable histoire, et celle des livres de classe. En 1064, l’Amérique du Nord est découverte, plus de quatre siècles avant que Christophe Colomb ne pose le pied sur les plages des Bahamas. Peut-être en est-il de même pour le continent sud-américain, et le futur « Brasil », découvert par l’expédition de Pédro Alvares Cabral, en route vers les Indes en l’an 1500.

Un gentilhomme lusitanien en disgrâce y est débarqué pour y vivre son exil. Sa nouvelle vie est là. Pourtant, une partie de lui est restée au Portugal. C’est cette aventure pionnière de défrichage d’un immense continent pris entre deux océans. La richesse du bois appelé « pau brasil » attise les convoitises. C’est cette région riche de tous les possibles, que l’on connaît sous le nom de « Brasil », qui devient la prison à ciel ouvert de Thiago-Félipe Branco. Gentilhomme de la bourgeoisie fermière de province, né sous les murailles du château de Viseu, au nord-est de sa Lusitanie natale. Mais également, Thiago garçon puîné de la famille, choisit le métier des armes, à l’ombre du petit duc Manuel « Duc de Viseu », qui deviendra le roi éclairé de la Lusitanie, sous le nom de Manuel Ier.

20.90 

Nous étions en l’an de grâce 1500. C’est vers midi, le neuvième jour du mois de mars, que la flotte commandée par Pédro Alvares Cabral quitta notre capitale Lisbonne et son port. Il avait été chargé par notre roi Manuel Ier, de trouver une nouvelle route vers les Indes. Je quittais notre pays le cœur lourd, vers un exil inconnu, que notre roi avait décidé pour moi. J’étais consigné dans une cabine exiguë, que je partageais avec un des officiers du bateau. J’étais sur le galion « Trindade », un des treize bateaux de la flotte qui partait vers cette grande aventure, vers l’ouest. Le port était noir de monde. En regardant cette foule, l’on pouvait croire que la totalité de la population de la ville s’était donné rendez-vous sur le port et ses environs. Nous étions déjà dans l’avant-port, et le navire-commandant en chef venait de quitter le quai, après avoir été salué par le couple royal ainsi qu’une grande partie de la cour. Ce n’était que cris de joie, banderoles à la gloire du royaume, fanions, drapeaux flottants au vent.

EAN: 9791032648711
Genre:
Brand:
Auteur

Editions

Sydney Laurent

Nbre de pages

406 pages

Format

Avis des lecteurs

Il n'y a pas encore de critiques.

Soyez le premier à laisser un avis “Le Nouveau Monde”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.