• Lutte finale

    Les éphémères, mais bouleversants, printemps de Paris et de Prague sont intensément vécus par Paul, vieux militant communiste qui, après avoir suivi tout au long de sa vie le dogme du « Parti qui a toujours raison », se sent peu à peu grandir en voyant qu’il est capable de penser par lui-même. Sa pathétique lutte finale pour un socialisme à visage humain se brise comme la lance du don Quichotte qu’il est devenu sur les ailes du moulin à vent de l’Histoire et, « désenchanté », il s’en trouve désemparé.

    Ce roman est aussi l’histoire d’une humble famille ouvrière, avec ses bonheurs et ses heurts, captés dans le regard de Paul, le protagoniste autodidacte, qui vit le renouveau de conscience de tout homme qui s’affranchit des moules imposés et conquiert sa liberté intérieure.

    22.90